Projet Puurtaq

Le projet Puurtaq tire son nom du contenant en peau de phoque qui sert à fermenter la viande (igunaq). Ce nom a été choisi par les Aînés durant leur Conférence de 1996 à Tasiujaq.

Le but de ce projet pilote était de donner des lignes directrices pour l’établissement de programmes locaux, qui répondraient aux besoins particuliers des Aînés Inuit en termes d’interaction sociale au sein des collectivités modernes.

Le projet a débuté en septembre 1996, et les entrevues furent menées à Inukjuak, au Nunavik, par Mme Helen Cumberbatch et pour le compte de l’Institut culturel Avataq, jusqu’à la fin janvier 1997. En mettant de l’avant ce projet, Avataq remplissait un mandat reçu des Aînés Inuit durant la Conférence des Aînés de 1996, où des inquiétudes ont été exprimées quant au rôle des Aînés dans leurs villages.

Le projet Puurtaq a été financé par la Régie régionale des Services sociaux et de santé du Nunavik.

Le nombre total d’heures enregistrées est de 68 heures. Dans les sections suivantes, nous entrons un peu dans l’univers des Aînés d’Inukjuak, leur passé, les changements qu’ils ont vécu, et leur état d’esprit actuel.

Le rapport final de ces entrevues a été préparé par Minnie Napartuk.

À DÉCOUVRIR

À découvrir

Les traîneaux à chiens

Dans un attelage, chaque chien a sa place devant le traîneau. Il y a tout d’abord le meneur, habituellement une femelle, et il y a le tout dernier, à l’arrière. L’attelage comportait habituellement de 10 à 12 chiens.

En savoir +


À découvrir

Annuraat

Vêtements de peau de caribou, de phoque, d’eider, de chien et d’autres animaux.

En savoir +