Langue Inuktitut

Le département de langue inuktitut vise la conservation et la protection de la langue inuite ainsi que sa mise en valeur sur le territoire du Nunavik.

Dans un gouvernement autonome, une Commission de la langue inuktitut devrait superviser la protection et le développement de l’inuktitut. La protection de la langue (langue de travail, langue d’affichage) devrait être une priorité du Nunavingmi Aquvvinga.

Le département vise à développer la terminologie dans les domaines contemporains, par exemple le vocabulaire juridique, médical, celui des communications. Pour ce faire l’institut organise des ateliers visant à combler les besoins des traducteurs et interprètes et assurer la qualité des services de traduction.

Les outils qu’Avataq cherche à développer sont : un dictionnaire de langue, une base de données de récupération (mots en perte d’usage), une grammaire et du matériel pour l’enseignement de l’inuktitut langue seconde. De plus, on veut rassembler une bibliothèque de référence et développer des approches pour l’apprentissage de la langue maternelle à travers des expériences concrètes, telles que la culture traditionnelle le préconisait, par l’observation et l’action.

Sur le plan local, Avataq encourage la tenue d’ateliers de langue dans toutes les collectivités et le rapprochement des générations.

À DÉCOUVRIR

À découvrir

Un petit dictionnaire

Les sondages :
ils consistent généralement à creuser des carrés de 50 cm sur 50 cm ou de 1 m sur 1 m afin de dépister des traces d’occupation et de comprendre la stratigraphie d’un site.

En savoir +


À découvrir

Les ateliers de terminologie

Ils visent principalement à développer la terminologie et à récupérer des mots anciens, par le biais de discussions entre un groupe de personnes ressources (aînés des trois côtes) et un groupe de traducteurs / interprètes. Le plus récent atelier de terminologie a eu lieu à Kangirsualujjuaq en avril 2006.

En savoir +